Née à Madrid le 7 juillet de 1956, au sein d’une famille progressiste et passionnée de culture, elle fait des études au Collège Estudio de Madrid, dirigé par Josefina Rodríguez-Aldecoa. Elle fait, en même temps, des études de danse et de musique (piano) au Real Conservatorio Superior de Música y Danza, qui avait son siège, à l’époque, juste dans l’édifice de l’actuel Teatro Real.

Bientôt, elle va perfectionner ses études loin d’Espagne, à Turin (Italie) en 1975, où elle continue à étudier la piano, mais aussi elle commence des études d’harmonie et écrit ses premières œuvres : des chansons sur des poèmes d’Antonio Machado pour voix et piano.

Une fois rentrée en Espagne, elle finit le premier cycle de Psychologie à l’Université Complutense dans sa ville natale et obtient les titres supérieurs de Composition-Instrumentation et de Solfège-Théorie Musicale et le titre professionnel de piano.

Dans les années 1980-1990 elle fait des études de Composition avec Carmelo Bernaola et Luis de Pablo et commence sa carrière de compositrice avec quelques reconnaissances : Mention d’Honneur Fin de Carrière en Composition, et Accessit au Prix « Cristóbal Halffter » de composition pour organe, ainsi que des différentes bourses de perfectionnement à l’étranger : Rencontres Internationaux de Musique Contemporaine à Darmstadt (Alemagne) et d’Électroacoustique á l’E.M.S.(Electroakoustic Musik Sweden), légendaire studio de musique électroacoustique à Stockholm.

Dans des stages estivaux, elle travaille la composition avec Brian Ferneyhought, Olivier Messiaen, Georges Benjamin et Magnus Lindberg. Après une longue période à Stockholm, elle retourne en Espagne pour s’incorporer à un poste de professeur de Conservatoire obtenue après les examens du concours national, où elle a eu la première place de sa promotion, devenant ainsi fonctionnaire de l’État. C’est dans cette même époque où elle commence sa tache comme gérante musicale (tache qu’elle n’abandonnera plus), en dirigeant les « Démonstrations de Musique de Femmes » et le cycle de Musique Contemporaine « Creamúsica » au Théâtre Pradillo de Madrid.

En 1992, elle laisse à nouveau son pays, pour aller cette fois à Paris, grâce à une bourse d’études du Ministère d’Éducation espagnol. Là, elle va faire des études postuniversitaires à l’Université Paris VIII-Saint Denis, dans le domaine de la « Composition assistée par ordinateur et Électroacoustique », sous la direction d’Horacio Vaggione (Maîtrise et DEA). En 1995 elle part pour Rome, avec une bourse de l’Academia Española de Bellas Artes de San Fernando, à Rome.

Rentrée à Madrid en 1996, elle reprend sa place de Professeur au Conservatoire, qu’elle doit rendre compatible avec une place de Professeur Auxiliaire à l’Université Autónoma de Madrid. Cette décade est très intense en compositions, premières, et reconnaissances : ses deux premiers opéras datent de cette époque, la première desquelles (El Cristal de Aguafría, sur un livret de Rosa Montero) a eu le Prix National « Daniel Montorio » de composition musicale, en 1995.

En 1998, elle va publier le premier livre espagnol de musique et féminisme : Música y Mujeres , Género y Poder, d’après une initiative des éditions Horas y Horas, où l’édition est à présent épuisée et dont on attende des futures rééditions.

C’est une phase très fertile, pendant laquelle ses œuvres sont représentées hors de l’Espagne très assidument, et obtiennent le Prix International Comuarte en 2007, de l’Association de Femmes Ibéro américaines dans la Culture.

Dans cette même époque, elle obtient le Diplôme en Psychologie, (spécialité de psychologie clinique), et publie son livre « Musicoterapia Gestáltica », sorte de pont entre la création musicale et la psychothérapie.
Entre 2007 et 2008 elle est nommée Sous-directrice Générale de Musique et Danse du INAEM- Ministère de Culture de l’État espagnol, poste qui, dans le domaine des politiques culturales du pays, entraîne la maxime responsabilité en matière de danse et musique. Elle collabore assidument comme conférencière et gérante musicale avec des différents organismes comme la Fondation Auteur, les Mairies de Madrid et Segovia, Caixaforum,…

Elle a été Sous-directrice du Conservatoire Professionnel de Musique « Teresa Berganza »à Madrid pendant quatorze années (entre 2001 et 2005 et entre 2008 et 20017), conservatoire où elle a enseigné la matière « Musicothérapie » depuis 2004 jusqu’à 2017.

En 2015, elle a fini son troisième opéra « La Regenta » sur un livret de la philosophe et Professeur d’Université Amelia Valcárcel, œuvre qui attend sa première mondiale.
Elle fait partie de l’Association « Clásicas y Modernas » qui défend l’égalité des femmes dans la culture, et avec laquelle collabore aves des écrits et des conférences depuis la date de sa création. Elle est aussi collaboratrice assidue de la revue féministe « Con la A ».

À présent, elle est en train de terminer sa thèse doctorale dans l’Université Complutense de Madrid, sous la diréction de Belén Pérez Castillo, thèse dont le titre est : « Le LIEM-CDMC, un instrument pour la création électroacoustique ».

 

Trad.:  Julia Cano Redondo